Thierry Gauliris

Baster, mon pei mon lémé

C’est sur le chemin de l’école que Thierry Gauliris, à peine âgé de 16 ans en 1981, apprend que son cousin Alain Joron veut mettre en place une association dans le quartier de Basse-Terre-les-Bas à Saint-Pierre.

Toutes les personnes, adultes comme enfants sont conviées. On met en place rapidement les différents ateliers. Thierry devient responsable de l’atelier musique. La première cassette Mouvman kiltirel Basse-Terre sort en octobre 1983 avec plus d’une quinzaine de productions, de nombreux tubes ( Marmay lontan, La montane, Gawe, Alon danse, Inn ti manzel, … ).

Thierry Gauliris propose 30 ans après un livre de photographies sensibles et de textes engagés. Baster, mon pei mon lémé, c’est le regard du « marmay gayar » qui photo-journaliste jusqu’en 1995 immortalise sur pellicules des scènes de vie qui inspirent toujours le groupe, un livre dont les récits transmettent les émotions, les sensations d’images où des femmes et des hommes trimballent avec elles une malle pleine de vie.

Baster, mon pei mon lémé marque le début d’une nouvelle relation entre la musique et la littérature pour l’ artiste.